Posts Tagged with "tunisie"

posté par leclichois le 20/04/2011 à 13:45

Multiplier les campagnes promotionnelles agressives sur le marché algérien. Objectif: attirer au minimum 500.000 touristes algériens pendant les deux premiers mois de l’été, juin et juillet.

Telle est la stratégie tunisienne pour étayer son économie ba sée exclusivement sur le tourisme. D’un autre côté, les Tunisiens courtisent également les Russes pour venir en masse profiter du soleil méditerranéen.

Trois mois après le début de la Révolution du jasmin, le tourisme, secteur moteur de l’économie tunisienne, peine à repartir. Désormais, c’est toute la Tunisie qui se mobilise pour sauver le poumon de son économie. L’urgence est de vendre le produit pour limiter la casse et préserver des millions d’emplois.

La campagne marketing est coordonsien et l’office du Tourisme tunisien (ONTT) afin de renouer avec le rythme d’affluence des touristes algériens, après la baisse de 35% enregistrée depuis le début de cette année 2011.

A l’unanimité, les hôteliers tunisiens misent exclusivement sur les touristes algériens pour amortir les préjudices financiers générés par la fuite des touristes occidentaux. En fait, ils tentent de sauver ce qui peut l’être de cette saison estivale déjà mal au point par la révolution du Jasmin.

D’habitude, la Tunisie accueillait deux millions de Libyens, plus d’un million d’Algériens et plus de quatre millions d’Européens, dont 1,4 million de Français.

Le plan promotionnel tunisien pour attirer les Algériens pendant les prochains mois de la saison estivale a été présenté lors de la foire du tourisme d’Oran qui s’est tenue du 12 au 15 avril 2011 et le sera à celle d’Alger, prévue entre le 18 et le 21 avril 2011. C’est en tout cas ce qu’a annoncé le représentant de l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT) en Algérie, Faouzi Basli.

D’après les Tunisiens présents à la foire oranaise, l’Algérie est un marché gros porteur de plus d’un million de touristes qui visitent la Tunisie chaque année et fournissent des recettes de 400 à 600 millions de dinars. Même s’il est chimérique de faire des bénéfices, il faut tout mettre en oeuvre pour limiter la casse, relève-t-on des déclarations des représentants Tunisiens à Oran.

La campagne du ministère du Tourisme tunisien cible particulièrement les médias algériens, dans l’intention de rassurer le touriste algérien sur la situation sécuritaire en Tunisie. En effet, un évènement sportif a été même créé pour l’occasion dans le cadre de cette campagne promotionnelle. Ainsi, 50 représentants de médias algériens participeront au Rallye Annaba/ Hammamet.

Le montant a priori des campagnes publicitaires en Algérie devra atteindre les 350.000 dinars tunisiens, afin de sensibiliser le touriste algérien quant à la richesse du produit tunisien et la stabilité de la situation sécuritaire du pays. Sur un autre registre, des négociations ont été lancées avec les autorités algériennes pour permettre l’ouverture d’une liaison maritime entre les ports algériens et tunisiens.

On a également signalé que les conditions d’accueil au niveau des points frontaliers et des aéroports ont été améliorées pour rassurer les Algériens sur les conditions sécuritaires et mieux faire connaître les offres promotionnelles destinées particulièrement aux familles algériennes.

Les protagonistes du secteur touristique ne comptent plus sur les Libyens, habituellement les visiteurs les plus nombreux. Ils comptent se refaire avec les Algériens qui, note la Fédération tunisienne de l’hôtellerie (FTH), n’ont «pas la même vision» de la Tunisie que les Occidentaux.

Toutefois, l’avènement du ramadan en plein été, en août, a faussé tous les calculs. Les touristes algériens se font plus rares pendant le mois sacré, préférant rester en famille. Pour y pallier, des formules de Ramadan sont en train d’être confectionnées selon les goûts des Algériens dans le but de les attirer à passer des séjours pendant le mois d’août.

LES RUSSES À LA RESCOUSSE

Dans la foulée de cette campagne marketing, les politiques tunisiens veulent également desserrer l’étau diplomatique. En effet, les principaux pays européens dont les ressortissants sont devenus des inconditionnels de la Tunisie, à savoir la France, l’Italie et l’Allemagne, ne déconseillent plus à leurs ressortissants de se rendre en Tunisie. Mais la Russie continue de classer le pays «zone à risques».

Faisant dans l’urgence, le ministre du tourisme tunisien, Mehdi Houas, a multiplié les contacts avec ses homologues russes pour les amener à changer d’avis. De son côté, la FTH a participé, en mars dernier, à un Salon touristique à Moscou. Et plusieurs journalistes et personnalités russes ont été invités pour montrer que le pays est parfaitement sécurisé. Il faut savoir que quelque 200.000 Russes ont visité la Tunisie en 2010. Leurs points de chute étaient Hammamet, Sousse, Port El Kantaoui, etc.

TUNIS AIR BAISSE SES PRIX

Tunis Air devrait elle aussi baisser le prix des billets d’avion afin de relancer le tourisme. Les professionnels du tourisme exercent des pressions sur la compagnie aérienne tunisienne pour revoir ses prix à la baisse sur les dessertes algériennes pour booster l’activité des voyagistes algériens que la récession n’a pas bien sûr épargnée. Tunis Air, qui n’est plus sous la domination du clan Trabelsi, devrait donc annoncer bientôt des remises importantes sur les dessertes algériennes, apprend-on.

Benachour Med