posté par leclichois le 16/10/2011 à 21:03

Elles ont la jeunesse, un travail, une bonne éducation, mais elles sont désespérément seules !

Elles sont jeunes, émancipées, éduquées, indépendantes financièrement et… seules. Depuis plusieurs années, la société marocaine est confrontée à une augmentation sensible du nombre de célibataires.

C’est aussi vrai chez les hommes, mais bien plus visible chez les femmes. Si le taux de célibat a été multiplié par 2,6 en trente ans dans l’ensemble de la société marocaine âgée de 15 à 34 ans, il a été multiplié par 4,6 chez les femmes de cette même tranche d’âge.

« La scolarisation des femmes et la formation ont contribué à retarder l’âge du mariage, analyse la sociologue Soumaya Naamane Guessous.

Il est aujourd’hui de 27 ans pour les filles et de 31 ans pour les garçons. Éduquées, capables de s’assumer financièrement, elles sont devenues de plus en plus exigeantes quant à leur compagnon. Elles veulent davantage de respect, de communication et de partage des tâches au sein du couple. » Le mari n’est plus considéré comme un pourvoyeur de fonds, mais comme un compagnon de vie, avec tout ce que cela comporte comme attentes et comme exigences. D’où des mariages tardifs, mais aussi une augmentation impressionnante du nombre de divorces : près de cinquante mille ont été validés par les tribunaux en 2007, contre quarante-trois mille en 2006. On retrouve cette progression dans le nombre de procédures intentées pour cause de discorde (souvent à l’initiative de la femme) : quelque soixante-dix mille demandes ont été déposées en 2007, contre moins de cinquante mille l'année précédente.

« Le célibat, c’est une réponse à la domination masculine, toujours bien ancrée dans notre société, explique Yasmina Naji, une philosophe qui suit de près ces questions. Elles ont davantage la possibilité de dire non à un système qui ne leur convient plus : ce système où, pour une femme, le symbole d’une vie réussie passe par le mariage, les enfants, ainsi que par la soumission à son mari et à sa famille. Elles n’acceptent plus de jouer ce rôle de l’idéal féminin tel qu’il est fantasmé par la société. Seulement, une bonne partie des Marocaines n’a pas vraiment conscience de leur incapacité à reproduire ce schéma. C’est souvent une révolte inconsciente et la pression sociale est telle qu’elles finissent par culpabiliser. »

Dans l’espace public, la femme seule inquiète et a parfois du mal à se faire respecter. « Quand j’ai emménagé dans mon appartement, tous les voisins se sont ligués contre moi, confie Kenza*, 28 ans, opératrice dans un centre d’appel de Casablanca. Ils ont commencé à me faire des coups en douce, comme me voler mes factures d’électricité.

On m’a donc plusieurs fois coupé le courant pour non-paiement. Ensuite, ils ont appelé la police parce que je recevais des hommes chez moi ! Pourtant, c’était juste des amis, rien de plus ! Et quand bien même j’aurais eu une relation avec l’un d’entre eux, je ne vois pas en quoi cela les regardait. Mais non, on me prenait pour une “pute”… Je l’ai vécu comme une véritable humiliation. »

Mais c’est bien souvent la pression familiale qui est la plus difficile à vivre. Pour Salima*, une jeune femme brillante et charmante, c’est devenu un enfer au quotidien. Issue d’une famille de la haute bourgeoisie casablancaise, elle est revenue au Maroc après sept ans d’étude en France. Malgré un poste de directrice des ressources humaines dans une grande société de la capitale économique, un excellent salaire et d’importantes responsabilités, elle se retrouve infantilisée, à 29 ans. Dès son retour au pays, elle a dû s’installer chez ses parents et se plier à leurs exigences : pas d’hommes, un couvre-feu à respecter tous les soirs à 22 heures et – surtout – un lobbying maternel incessant pour la pousser au mariage.

« Ma famille est très conservatrice, confie-t-elle d’une voix timide, cachant son mal-être derrière la fumée de sa cigarette. Toutes mes sœurs et mes cousines sont mariées aujourd’hui. Il ne reste que moi, et je suis la plus vieille. Ma mère le vit très mal et me présente régulièrement des prétendants… Hélas, ça ne colle jamais. Aujourd’hui, j’ai terriblement peur de finir ma vie toute seule. »

Dépression, boulimie, anorexie, révolte latente à l’égard de la cellule familiale : le célibat peut avoir un prix très lourd à payer. Pour s’affranchir de ces diktats, certaines en viennent à ruser. C’est le cas de Nabila*, 34 ans, qui, depuis deux ans, vit secrètement en concubinage. « Mes parents pensent que je vis en colocation avec une copine, explique-t-elle. C’est une manière pour moi de les protéger, car ils ne comprendraient pas. Ils restent encore attachés à certaines valeurs, et je respecte leur choix. » Un respect gagné grâce à un mensonge, mais, au moins, les apparences sont sauves… Nabila compte d’ailleurs se marier très prochainement avec l’élu de son coeur, pour en finir avec cette situation, mais jamais elle n’avouera à sa famille cette double vie. Le tableau n’est pourtant pas si noir. De plus en plus de célibataires assument leur choix et vivent leur vie au grand jour, sans se soucier du qu'en-dira-t-on. Ces femmes sont souvent issues de milieux aisés ou, tout du moins, libéraux. Exemple avec Bouchra*, médecin pétillante de 34 ans, qui vit seule et qui en est fière. « Jamais personne ne m’a posé de problèmes, lance-t-elle. Je sors, je fais la fête et j’assume pleinement mon statut. Et puis, je suis très difficile.

Déjà, je ne veux pas de musulman. Je ne suis pas religieuse, et je refuse que quelqu’un vienne m’imposer ses choix. » Et si on lui fait remarquer que les Marocains ne sont pas tous pratiquants, la réponse ne se fait pas attendre. « Quand tu épouses un mec, ici, tu épouses aussi toute sa famille.

Je ne veux pas avoir à me cacher devant eux pour sauvegarder les apparences. Je fume, je bois et je ne fais pas le ramadan. Il est hors de question que je joue un certain jeu pour me soumettre à l’hypocrisie ambiante. »

Pour d’autres, le célibat est aussi une question de priorité, la vie professionnelle passant avant la vie sentimentale. « Ce n’est pas que je ne veuille pas d’un homme, précise Naïma*, 44 ans, célibataire, sans enfant, et cadre supérieur dans un cabinet d’audit. Mais je n’ai jamais rencontré un homme capable de tolérer que je puisse m’accomplir hors du foyer conjugal et hors de la maternité. »

Cela étant, « célibattantes » ou célibataires, toutes se retrouvent un jour confrontées au même problème : une solitude affective difficilement assumée. La loi, qui inscrit toute relation sexuelle dans un cadre matrimonial, complique l’accès à une vie affective épanouie. C’est encore plus dur pour les femmes divorcées, contraintes pour certaines à vivre recluses, afin de ne pas perdre leur droit de garde. Les maris – ou ex-maris – peuvent en effet déposer plainte pour « moeurs incompatibles avec la garde des enfants ». « Je vis avec cette angoisse au quotidien, témoigne Ibtissam*, mère divorcée de 27 ans. C’est une épée de Damoclès au-dessus de ma tête, qui m’empêche de m’épanouir tranquillement dans une nouvelle relation. Depuis mon divorce, il y a trois ans, je n’ai d’ailleurs rencontré aucun homme… »

Autre problème : au fur et à mesure que les années passent, les chances de rencontrer l’âme soeur se réduisent comme peau de chagrin. Même si l’écart d’âge entre les époux a tendance à diminuer – particulièrement dans les milieux aisés et éduqués –, l’homme marocain a toujours tendance à choisir une femme moins âgée que lui. « Cela le rassure dans sa virilité, explique la sexologue Amal Chabach. Plus jeune, elle est souvent plus conciliante, moins exigeante et, surtout, a moins d’expérience. Les hommes acceptent mal de passer d’un rôle actif à un rôle passif. Certains, par exemple, rencontrent des problèmes d’érection quand leurs épouses deviennent trop entreprenantes. Les Marocaines sont en train de s’imposer, et sérieusement.

Ce ne sont pas elles qui ont des problèmes, ce sont leurs compagnons qui ont du mal à suivre. » Sans compter qu’une immense majorité d'entre eux reste encore viscéralement attachée à la virginité. Pour preuve, le succès des opérations de réfection de l’hymen. L’hyménoplastie, en privilégiant le mensonge et l’apparence de la virginité, favorise le maintien d’une chape d’hypocrisie sur la sexualité avant le mariage. Pour trois cents euros, Fedoua* – une comptable de 23 ans – a eu recours à cette opération pour contenter les attentes de son futur mari. « Un jour, j’ai fini par lui avouer, se souvient-elle, les larmes aux yeux. J’ai eu beau lui dire que je n’avais connu qu’un seul homme avant lui, il l’a très mal pris et a menacé de me quitter. Depuis, notre relation s’est terriblement détériorée. » Pour la psychologue et anthropologue Ghita El Khayate, les hommes ne sont d’ailleurs pas les seuls responsables de cet état de fait. À ses yeux, les mères conservent une part importante de responsabilité. « Ce sont elles qui les élèvent, explique-t-elle.

Or, avec leurs fils, elles ont tendance à reproduire ce qu’elles ont vécu et les valeurs de la majorité. » Qu’en pensent-ils, d’ailleurs ? Force est de constater qu’eux aussi, ont peur du mariage, mais pas pour les mêmes raisons. « Leur sexualité aujourd’hui n’est plus dépendante du mariage, analyse Soumaya Naamane Guessous. Ils multiplient les aventures et n’ont plus ce besoin impératif de se marier jeune. Du coup, ils perçoivent le mariage comme une prison, une longue période de privation qui s’annonce. Et comme ils n’ont pas le souci de l’horloge biologique, se considérant éternellement virils et féconds, ils retardent cette échéance de plus en plus. »

Pour elle, il s’est développé une véritable incompatibilité entre les sexes. Les femmes ont évolué plus vite, alors que les hommes restent accrochés à leurs privilèges. « Les filles hautement diplômées arrivent à se dégager plus ou moins du regard de la société, mais elles vivent une réelle solitude affective et sexuelle, poursuit-elle. Leur profil de filles émancipées, coquettes, spirituelles, est à la fois recherché par les hommes pour sortir. Mais dès qu’il est question de mariage, c’est une autre affaire : ils en ont peur. » Quant aux femmes, « elles rêvent souvent d’un idéal qui n’existe pas, selon Amal Chabach. Elles ne veulent pas non plus renoncer aux avantages de la femme soumise et entretenue, tout en exigeant leur indépendance. De plus en plus d'hommes trouvent d'ailleurs les femmes trop matérialistes. »

Entrent aussi en jeu des questions d’ordre économique. En effet, la société marocaine a évolué. Elle est entrée dans une ère de consommation de masse. Les besoins se sont multipliés, et le mariage devient de plus inaccessible. Pour beaucoup de Marocains, le mariage est même devenu un investissement à part entière. Aujourd’hui, la hausse du coût de la vie, les risques de chômage, la multiplication des dépenses et les difficultés matérielles liées à la préparation du mariage stoppent net toute envie d’envol marital.

La cérémonie est jugée trop chère. Le nid du couple doit être préparé à l’avance. La prise en charge de la future épouse doit être visible. « C’est tout simplement surhumain, confie Habib*, 27 ans. Pas étonnant que le mariage fasse peur : on nous demande beaucoup trop ! »

Finalement, les changements rapides de la société marocaine ont peut-être été trop brutaux. « Le référentiel n’a pas tellement évolué et reste marqué par de nombreux automatismes, conclut Soumaya Naamane Guessous. Si les individualités commencent aujourd’hui à s’exprimer, il y a toute une culture dont les Marocains ont encore du mal à se détacher. » Petite lueur d’espoir : la sociologue reconnaît avoir récemment constaté un déplacement du regard sur la femme en tant qu’épouse chez quelques jeunes Marocains. Les choses sont peut-être en train d’évoluer timidement. Et c’est tant mieux, car pour les Marocaines, il n’y a plus de retour en arrière possible.

Par Julien Félix.

*Les prénoms ont été changés à la demande des intéressés.

6 commentaires

#75
publié le 05/02/2018 à 07:00

20180205 junda

christian louboutin outlet

pandora charms outlet

pandora charms

coach outlet

nhl jerseys

michael kors outlet

michael kors outlet online

ugg outlet online

ferragamo outlet

ugg outlet

coach outlet

cheap michael kors handbags

coach outlet

ray ban sunglasses outlet

coach outlet online

coach outlet online

mac makeup

oakley sunglasses

michael kors factory outlet

uggs outlet

oakley sunglasses wholesale

michael kors outlet

oakley sunglasses wholesale

coach outlet store

uggs outlet

prada handbags

coach outlet

canada goose jackets sale

michael kors outlet

michael kors outlet clearance

canada goose jackets

nike air force 1

cheap jordans for sale

ugg boots on sale

pandora outlet

coach outlet store

ralph lauren

nfl jerseys

lacoste polo shirts

ugg outlet

uggs outlet

pandora outlet

pandora jewelry

ralph lauren outlet

michael kors outlet

cheap oakley sunglasses

pandora jewelry

coach factory outlet

oakley sunglasses wholesale

michael kors uk

uggs

michael kors outlet

michael kors uk

polo outlet

canada goose outlet

michael kors bags

canada goose outlet

canada goose outlet

coach outlet online

oakley sunglasses wholesale

dansko shoes

oakley sunglasses

true religion jeans sale

nfl jerseys wholesale

longchamp pas cher

michael?kors?outlet?online

oakley sunglasses

ralph lauren polo

nike air huarache

mulberry bags

snapbacks wholesale

canada goose outlet store

michael kors outlet online

ugg outlet

ralph lauren outlet

canada goose outlet

ugg boots clearance

prada outlet online

true religion jeans

michael kors handbags

cheap oakley sunglasses

kobe bryants shoes

lacoste polo

cartier watches

michael kors outlet clearance

michael kors outlet

nike trainers

kd shoes

polo ralph lauren

cartier outlet

christian louboutin outlet

nike outlet store

oakley sunglasses

tory burch outlet

coach factory outlet

tory burch outlet online

coach factory outlet

cheap oakley sunglasses

air max uk

michael kors outlet online

#114
publié le 14/03/2018 à 08:36

adidas superstar

yeezy boost 350 v2

nmd

adidas yeezy

adidas ultra boost

nike roshe run one

adidas tubular

hermes birkin

kobe 9

iniki

kate spade outlet

curry shoes

nike air max 2018

goyard handbags

nike lebron 15

kobe 11

adidas tubular

nike mercurial vapor

fenty puma

yeezy boost

adidas nmd

vans shoes

nike hyperdunk 2017

ultra boost

pureboost

under armour curry 3

vans store

kobe shoes

kate spade handbags

caterpillar boots

jordan retro

kobe basketball shoes

nike air zoom

lebron 14

d rose shoes

moncler outlet

longchamp bags

nike zoom

jordan 11

longchamp handbags

michael kors outlet

kobe 11

paul george shoes

tom ford sunglasses

nike hyperdunk

yeezy boost 350 v2

lebron soldier 11

michael kors factory outlet

longchamp bags

adidas yeezy

converse outlet

adidas store

huarache shoes

calvin klein outlet

longchamp

adidas online shop

links of london

retro jordans

jordan shoes

hermes bag

yeezy boost

john wall shoes

nike air max

nike mercurial

golden goose outlet

converse shoes

hyperdunks

nike huarache

michael kors handbags

nmd r1

hermes handbags

adidas ultra boost

yeezy boost 350

new england patriots jerseys

nike air force

yeezy boost 350 v2

chrome hearts

nhl jerseys

curry 4

nike dunk low

pandora charms

fitflops sale

christian louboutin

nike roshe

patriots jerseys

nike air max 90

moncler jackets

caterpillar shoes

yeezy boost 350

links of london sale

yeezy shoes

nike huarache

golden goose

nike air zoom structure 19

ultra boost 3.0

pure boost

burberry outlet online

russell westbrook shoes

nike basketball shoes

hermes belts

#151
publié le 16/03/2018 à 09:34

chrome hearts online

adidas superstar shoes

adidas nmd

nike air max 90

longchamp outlet

adidas superstar

crazy explosive

off white hoodie

jordan shoes

louboutin shoes uk

moncler jackets

nike air max

louboutin shoes

michael kors factory outlet

james harden shoes

hermes belt

cheap jordans

burberry outlet

ultra boost

tory burch outlet

nike air max

yeezy boost 350

nfl jerseys

kd shoes

balenciaga

ysl

lebron 15

pandora charms

kobe shoes

nike flyknit

dior glasses

nike hyperdunk

nike roshe run

basketball shoes

kobe basketball shoes

dior sunglasses

off white clothing

birkin bag

hermes belt

lacoste online shop

adidas yeezy

air jordan 4

tom ford eyewear

pure boost

nmd

tom ford sunglasses

van cleef arpels

cheap mlb jerseys

longchamps

hogan outlet online

kate spade handbags

nike air force 1

adidas nmd

jordan shoes

adidas eqt support

atlanta falcons jersey

yeezy boost 350

adidas tubular shadow

asics kayno

yeezy boost 350

led shoes for kids

nike basketball shoes

lebron james shoes

jordan 4

kyrie 3

mlb jerseys

chrome hearts

jordan 11

lebron soldier 11

kobe 11

red bottoms

adidas nmd

adidas stan smith

nike air force 1

nike free

patriots jersey

michael kors outlet

adidas stan smith shoes

michael kors handbags

jordan retro 6

nike air max

nike shoes

michael kors outlet

hermes belt

adidas ultra boost

100% real jordans for cheap

adidas tubular

michael kors outlet online

michael kors outlet

kate spade outlet online

jordan retro

yeezy boost 350 v2

pandora jewelry

retro jordans

michael kors outlet store

lebron shoes

adidas outlet

adidas ultra boost uncaged

converse shoes

nike sneakers

qzz
#168
publié le 12/04/2018 à 12:10
Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire